Le véhicule poste de commandement de colonne Fiat/Procar du Service départemental d’incendie et de secours du Pas-de-Calais

David ASSET - Août 2016

Photographies de l'auteur

Affecté au groupement Centre du Service départemental d’incendie et de secours du Pas-de-Calais, ce véhicule (PCC) est en départ depuis le centre d’incendie et de secours de Bruay-Houdain. Sur châssis Fiat Ducato équipé par Procar, il a remplacé en 2010 un véhicule léger de commandement (VLC) sur châssis Citroën Evasion affecté au centre d’incendie et de secours de Bruay-la-Buissière.

Cet engin est engagé sur les interventions de grande ampleur, dès lors que les moyens engagés atteignent le niveau de la colonne (1 colonne = 2 à 4 groupes, 1 groupe = 2 à 4 engins) et activé à la demande du chef de colonne, un officier sapeur-pompier du grade de capitaine minimum, titulaire de l’unité de valeur gestion opérationnelle et commandement de niveau 4 (GOC 4).

Sa conduite nécessite un permis de conduire de catégorie B et il est acheminé sur intervention de préférence par un sapeur-pompier titulaire de l’unité de valeur transmissions niveau 1 (TRS1).

L’équipement

Son équipement est constitué :
  • d’un groupe électrogène Honda Inverter EU30is 196cm3 230V/3000W d’une autonomie de 8 heures,
  • de six radios portatives type TPH700 Antares (adaptation nationale des transmissions aux risques et aux secours),
  • de six radios portatives type TPH700 Antares ATEX (atmosphère explosive, de couleur rouge),
  • d’une valise d’aide à la décision chef de colonne,
  • de quatre boitiers émetteurs-récepteurs (BER) en plus de celui du véhicule,
  • d’un tableau de SITAC (situation tactique), d’un tableau des moyens, d’un tableau d’OCT (ordre complémentaire des transmissions),
  • des plans parcellaires des secteurs d’interventions des centres de secours du groupement territorial Centre,
  • des plans d’intervention ETARE (établissement répertorié) du département du Pas-de-Calais,
  • d’un mât pneumatique permettant l’installation d’une antenne relais Antares afin de pouvoir communiquer même s'il y a peu de réseau radio,
  • d’un mât d’éclairage pneumatique avec trois projecteurs halogènes de 300 W, surmonté d’un gyroled de couleur verte afin de distinguer plus facilement ce véhicule des autres véhicules ayant convergé vers un sinistre important.

Le tableau SITAC

Le tableau des moyens

Les plans parcellaires

Mat, gyroled et projecteurs


Le projet MobilCOS

Le véhicule a été pilote dans le déploiement du projet MobilCOS et s’est vu doter des outils opérationnels embarqués (OOE).

Développé courant 2011 et lancé début 2012, le projet MobilCOS (Mobil pour smartphone et COS pour commandant des opérations de secours) a pour objectif d’accompagner le COS et plus largement toute la chaîne de commandement du SDIS 62 (chef de groupe, chef de colonne, chef de site) mais aussi l’encadrement médical (médecins, infirmiers, pharmaciens) ainsi que les spécialistes et experts techniques (groupe de reconnaissance et d’intervention en milieu périlleux, unité de risques technologiques…). En bref, tous les personnels amenés à être engagés en intervention par une communication téléphonique avec le centre opérationnel départemental d’incendie et de secours (CODIS).

Son fonctionnement se décompose en cinq étapes :

  • identification dans le dispositif MobilCOS (visibilité et disponibilité des personnels en temps réel avec possibilité de géo-localisation),
  • gestion et rappel des personnels concernés (envoi d’un simple message par le CODIS via l’application MobilCOS),
  • déclenchement ou information avec MobilCOS (déclenchement = ordre de mission, information = simple « porter à connaissance » du personnel concerné),
  • navigation avec MobilCOS (à partir du message transmis, possibilité de navigation jusqu’aux lieux de l’intervention via l’application avec accès à l’ensemble des documents et informations opérationnels (moyens engagés, messages…), réactualisés en temps réel)
  • tactique et stratégie opérationnelle (sur place, possibilité de connexion des smartphones à une tablette et/ou un écran de visualisation à bord du poste de commandement de colonne, pour un partage de l’information).

MobilCOS apparaît donc comme un relais du logiciel de gestion opérationnelle « START » qui permet notamment de connaître à chaque instant l’état des personnels et des matériels disponibles, la réception des appels, la diffusion et le suivi des interventions ainsi que la gestion des communications et publications internes.

Ainsi, l’équipement intérieur de ce poste de commandement est à ce jour unique dans le département du Pas-de-Calais. En plus des équipements « classiques » énumérés précédemment pour un tel véhicule, on y retrouve deux mini-tablettes à destination des officiers chargés des moyens et des renseignements. En ce qui concerne l’officier « moyens », celui-ci pourra gérer les moyens humains et matériels engagés sur l’intervention et organiser l’arrivée des renforts au centre de regroupement des moyens (CRM) en lien avec l’officier CRM (le cas échéant) sur sa tablette, via l’application MobilCOS.

L’officier "renseignements" pourra quant à lui gérer la situation tactique de l’intervention grâce à un accès complet à Internet sur sa tablette, dans le but d’effectuer toutes recherches utiles (météo, sites institutionnels, pages jaunes, etc. …) et, toujours via MobilCOS, avoir un visu sur tous les documents et informations opérationnels avec réactualisations en temps réel. En outre, on pourra trouver sur l’application les coordonnées GPS de l’intervention en cours grâce à un lien internet vers Google Maps. En réalisant un partage d’écran entre une troisième tablette dédiée à l’usage du chef de colonne et l’écran de visualisation installé dans le véhicule, il est possible de créer un calque des lieux de l’intervention directement sur cet écran de visualisation, pour ensuite le reporter sur le tableau de SITAC (gain de temps et de précision, plus de dessins à main levée).

Le système Sinus

Récemment et en marge de l’Euro 2016, le SDIS 62 a déployé le système SINUS (système d'information numérique unique standardisé). Il répond à trois objectifs essentiels :

  • informer les autorités pour une gestion de crise et une communication de qualité,
  • aider les enquêtes de police judiciaire,
  • informer le public et notamment les proches des victimes.

SINUS fiabilise la remontée et le traitement des informations indispensables au suivi des victimes en cas de crise majeure. En effet, il met en œuvre un système d'information commun à l'ensemble des services intervenant (sapeurs-pompiers, police nationale, SAMU, structures hospitalières…) ce qui permet, en temps réel et tout au long de la chaîne de soins, le suivi des personnes impliquées ou victimes. Lors d’un tel évènement, une base de données est installée sur un serveur sécurisé hébergé au centre de traitement de l'information du Ministère de l'Intérieur. Seuls les personnels autorisés y ont accès et les informations concernant les victimes y sont transférées en temps réel. Dès sa prise en charge, chaque victime est dotée d'un identifiant matérialisé par un bracelet à code-barres résistant à la chaleur et aux produits décontaminants, muni de stickers supplémentaires permettant l'identification de documents ou d'effets liés à la victime et d'une fiche médicale de l'avant (FMA) : associée au numéro d'identifiant SINUS, contenant des données personnelles et d'ordre médical, mise en place uniquement sur des victimes lors d’une prise en charge pré-hospitalière au sein d’un poste médical avancé.

La plus-value du système SINUS demeure dans la possibilité d'établir rapidement un bilan chiffré, de permettre la rectification ou l'enrichissement des données initialement saisies, d'organiser l'exploitation de ces données en fonction de la tranche d'âge, du sexe, des nationalités, du domicile, ou encore du lieu d'hospitalisation et enfin d'extraire simplement et rapidement les données susceptibles de servir de support à la communication, pour en offrir l'accès à tout organisme approprié et autorisé.

Pour cela, le PCC s’est vu doter d’un ordinateur portable, d’un scanner à main pour la lecture des codes-barres d’identification et d’un kit contenant bracelets et fiches médicales de l’avant.

Pour fonctionner, ces outils opérationnels embarqués (OOE) nécessitent un accès à Internet. C’est pourquoi le service informatique du SDIS a mis au point le système NAVICOS (NAVI pour navigation internet et COS pour commandant des opérations de secours), qui permet, lorsqu’il est activé, de capter le réseau 3G/4G ou de se connecter à Internet via une box privée en direct en filaire ou par pont wi-fi si la box est trop éloignée du PCC (connexion filaire sur la box de l’habitant, reliée au boîtier orange qui relaiera la connexion par wi-fi vers la malle NAVICOS).

BER/tablette/mini-tablette

L'écran de visualisation OCT

Système NAVICOS

Traitement FMA


À terme, les quatre PCC du SDIS 62 devraient être équipés comme celui-ci.