Le transport d'émulseur à Lyon

Pierrick THEVENON & Olivier GABRIEL - Photographies des auteurs - Mise à jour : janvier 2010

Groupe mousse

Le premier vrai fourgon complètement dédié à la production de mousse physique à Lyon a été un GKB 18, résultat d'une collaboration en 1961 entre la firme Berliet et les sapeurs-pompiers de Lyon. Il portait 4 000 litres d'eau et deux réservoirs de 250 litres de liquide émulseur. Il était baptisé grande puissance pour feux d'hydrocarbures (GPFH). Il sera rejoint en 1969 par un second fourgon équipé par Guinard sur un châssis Mercedes 1413. Ce type d'agrès sera désormais désigné à Lyon groupe mousse. Celui-ci était doté d'une tonne de 3 400 litres d'émulseur et ne portait pas d'eau. En 1972 un châsssis échelle Berliet GBK 6 est transformé en camion mousse halon (CMHAL), animé par deux motopompes Maheu-Labrosse et armé par neuf fûts de 225 litres d'émulseur. Au début des années 1980 sont mis en service trois fourgons Sides sur châssis Renault GR231, de type véhicule mousse raffinerie ou VMR selon la terminologie Sides. Ils animent une puissante hydraulique : pompe de 4 000 litres/min (14 bar) et portent 3 200 litres d'eau et 3 200 litres d'émulseur.

Si ces agrès sont très puissants ils sont aussi gros consommateurs d'émulseur. Leur mise en oeuvre demandent donc un ravitaillement important. Un fourgon-pompe tonne de réserve était affecté à cette tache et des remorques mousse (RMo) en apports additionnels.

Camion-citerne transport d'émulseur

Mais en 1988 et 1989 les sapeurs-pompiers de Lyon mettront en départ des transports plus lourds. Deux châssis Mercedes 1413 4x4, un groupe poudre et un groupe mousse réformés, sont en effet réaménagés par Desautel en camions-citernes transport d'émulseur (CCTE). Chacun porte une citerne en résine armée composée de deux compartiments et offre une capacité totale de 7 900 litres. Une pompe basse pression Homelite d'un débit de 400 litres/min permet le transvasement de l'émulseur. Le dernier en service sera affecté au centre d'intervention de Chaponnay-Marennes. Il est réaménagé en 2009 : le châssis Mercedes est réformé et la citerne remontée sur un châssis Renault Midlum d'occasion par Rocher. La contenance en émulseur n'a pas changé : 7 900 litres. Il est équipé d'une motopompe volumétrique (MPVE) de 120 litres/min et d'un dévidoir de 80 mètres de tuyaux de 45 mm pré-connectés. Son affectation est toujours le casernement de Chaponnay-Marennes

Fourgon mousse 7600

En 2004 Desautel livre un agrès plus spécialisé de près de vingt tonnes ! Aménagé sur un châssis Renault Premium 270 il est d'abord baptisé fourgon mousse puis ensuite camion-citerne transport d' émulseur. Il ne fait pas que transporter du liquide émulseur, il en assure également le prémélange avec l'eau. Il anime pour cela une pompe d'injection en ligne dans les veines d'eau. Compte tenu de l'importance des établissements à déployer, l'appui d'une cellule ou d'un camion dévidoir est nécessaire. A noter : l'utilisation de tuyaux de 150 mm de diamètre. La mise en pression est assurée par le concours de deux fourgons-pompes tonnes de grande puissance (3 000 litres/min, 15 bar). Tous les fourgons de grande puissance dans le département offrant ce débit sont équipés d'une sortie de 150 mm.

    Le fourgon mousse est aussi un engin d'attaque. Il est équipé pour cela :
  • d'une lance-canon sur tourelle d'un débit pouvant atteindre 6 000 litres/min. Situé sur le toit de l'engin, à l'avant, il est radiocommandé,
  • de deux canons-mousse portables, sur trépied, de 2 000 litres/min, alimentés chacun par deux lignes de 110 mm de diamètre,
  • de deux lances de 500 litres/min et une lance de 2 000 litres/min placées dans les coffres latéraux de l'engin,
  • d'une lance de type queue de paon de 500 litres/min, également en coffre latéral, pour protéger l'engin du rayonnement thermique.

CCEM 6500

Par ailleurs les sapeurs-pompiers lyonnais peuvent compter sur une réserve supplémentaire : la cellule citerne émulseur (CEEM 6500) équipée par Desautel et affectée au centre d'intervention de Lyon-Gerland (3ème compagnie). Cette cellule porte 6 500 litres d'émulseur, deux motopompes volumétriques avec deux dévidoirs de tuyaux de 45 mm pré-connectés. Elle permet soit d'injecter directement du liquide émulseur dans les veines d'eau soit d'alimenter les fourgons mousse de grande puissance.

Avant elle avait été mise en service, au début des années 80, une BEMUL (berce émulseur), aménagée par Alpes-Incendie, d'une capacité de 3 600 litres. Le transvasement était assuré grâce à une motopompe Sihi de 18m3/h. Deux bacs mobiles sur roulettes de 220 litres permettaient d'acheminer l'émulseur au plus près des canons à mousse.

Une deuxième CEEM est mise en service en 2009 à partir d'une cellule citerne simple que le service départemental possédait déjà. Sa capacité est de 5 800 litres en un seul compartiment. Comme l'autre, elle est équipée de 2 motopompes volumétriques (MPVE) de 120 litres/min. Chaque MPVE est associée à un dévidoir comportant 120 mètres de tuyaux de 45 mm pré-connectés. Sa fonction est également d'alimenter les fourgons-mousse ou alimenter directement en émulseur des établissements pour produire de la mousse par l'intermédiaire de proportionneurs. Cette cellule est une berce Marrel à l'origine qui a été équipée par CTD. Elle est affectée au casernement (CT) de Villefranche-sur-Saône, qui rappelons-le, est équipé d'un fourgon-mousse de grande puissance (FMoGP).

Il est à noter également que les remorques mouse RMOMF (Remorque MOusse Moyen Foisonnement) ont été retirées du parc matériel. En effet, celles-ci ont été en quelque sorte remplacées par les dernières générations de fourgons FPT/L/GP/LHR/ qui comportent une réserve d'émulseur et d'additif ainsi qu'un système de dosage (CTD Pulvérisation type Caméléon ou Camiva type Caddysis). Les fourgons FPT/L/GP/LHR ont donc été dotés de lances moyen foisonnement qui équipaient auparavant ces remorques

Le parc en engins mousse/émulseur est donc au jour d'aujourd'hui composé des moyens suivants :

  • 4 FMOGP : casernements de Villeurbanne-Cusset, Pierre-Bénite (anciennement affecté à Givors), Villefranche-sur-Saône et Lyon-Gerland (3ème compagnie),
  • 2 CEEM : casernements de Villefranche-sur-Saône (5800L) et Lyon-Gerland (3ème compagnie) (6 500 litres),
  • 2 CCTE : casernement de Chaponnay-Marennes (7 900 litres) et casernement de Feyzin (7 600 litres),
  • plusieurs lances canons eau/mousse.