La pompe centrifuge

Principe général de fonctionnement

Une pompe est un dispositif capable d'aspirer et de refouler un fluide. Une pompe centrifuge va utiliser pour cela la force centrifuge.

L'arbre d'un moteur thermique entraine celui de la pompe. Ce dernier, dans sa rotation sur lui-même, anime une roue à aubes. L'eau arrive par un distributeur central dans l'axe de la pompe (l'ouïe). La force centrifuge créée par la roue à aubes va projeter l'eau avec force en périphérie de la roue. L'eau, alors mise en mouvement, est ensuite canalisée vers le refoulement.


Où la vitesse devient pression...

Nous venons de le voir, l'eau pénètre dans le corps de pompe par l'ouïe centrale et est propulsée en périphérie avec une certaine vitesse. Or ce n'est pas de vitesse dont nous avons besoin en sortie de pompe, mais de pression !

Fort heureusement le célèbre chimiste Antoine Laurent Lavoisier (1743-1794) vient à notre secours : "rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme". Il va donc falloir transformer l'énergie cinétique (l'énergie du mouvement) en énergie potentielle, c'est à dire en énergie emmagasinée. Ainsi pour transférer l'énergie cinétique, transmise à l'eau, en énergie de pression potentielle, il va falloir ralentir la veine d'eau en sortie. Pour cela celle-ci est dirigée vers un collecteur courbe et de section croissante.


Evolution de l'énergie cinétique et de la pression de l'eau au cours de la traversée des trois constituants principaux d'une pompe centrifuge

Où l'union fait... la pression

Pour obtenir en refoulement une pression importante, il est d'usage de grouper plusieurs cellules en série. L'eau issue de la première cellule est conduite vers le diffuseur (l'ouïe) de la deuxième cellule etc... La pression de la première cellule va s'ajouter à celle de la seconde et ainsi de suite...On parle alors de pompes multicellulaires ou à plusieurs étages.