Le véhicule multi-fonctions des sapeurs-pompiers de Bordeaux

Serge ALFOS

Le précurseur

VMF

A partir de 1985 le Corps des sapeurs-pompiers de la Communauté Urbaine de Bordeaux (CUB) s'équipe de véhicules pour interventions diverses baptisés Véhicules Légers d'Interventions et de Secours (VLIS). Ces véhicules, conçus par les services techniques du Corps sur des châssis Renault Master T30 D, disposaient d'une motopompe haute pression alimentée par une citerne de 300 litres d'eau accessible par la porte latérale du véhicule. L'ensemble des nombreux agrès du véhicule étaient accessibles par la double porte arrière du véhicule.

Le Véhicule multi-fonctions(VMF)

VMF VMF

Pour remplacer ses VLIS vieillissants par un véhicule plus fonctionnel et plus puissant, le Corps des sapeurs-pompiers de la CUB imagine un nouveau concept de véhicule pour interventions diverses baptisé Véhicule Multi-Fonctions (VMF). Les trois premiers exemplaires du VMF mis en service en 1996 sont aménagés par CAMIVA sur un châssis Renault Midliner S150. L'intégration du Corps des sapeurs-pompiers de la CUB au SDIS 33 en 1999 ne marqua pas la fin du concept du VMF et actuellement une dizaine de ces véhicules sont en service en Gironde, majoritairement sur le secteur de la CUB mais aussi dernièrement hors CUB comme à Libourne par exemple. Les derniers véhicules acquis sont toujours équipés par CAMIVA sur des châssis Renault M220 dci.

Des missions multiples

VMF

Le VMF a été conçu pour éviter l'engagement systématique d'un FPT sur des interventions ne nécessitant pas son potentiel hydraulique. Son équipage est aussi plus réduit que celui d'un FPT puisqu'il n'est armé que par cinq sapeurs-pompiers maximum. Cet effectif a été abaissé à quatre pompiers actuellement : un conducteur, un chef d'agrès et un binôme d'attaque, assis dos à la route pour des raisons de sécurité.

En raison de sa citerne de 1 000 litres d'eau et de 200 litres d'émulseur, de sa pompe d'une puissance de 1 000 litres/minute sous 15 bar, de sa LDT et de son dévidoir de 200 mètres de tuyaux de 70, le VMF est à même de décaler sur des feux de véhicules, des feux de poubelles et des petits feux d'habitation en rez-de-chaussée seulement. A noter que dés ses premiers exemplaires en 1996, ce véhicule disposait d'une citerne d'émulseur directement branchée sur la pompe au lieu des habituels bidons d'émulseurs, ce qui constituait une innovation pour les véhicules d'incendie du Corps de la CUB.

Le VMF peut aussi intervenir en renfort d'un VSAV pour le relevage de personnes sur accident de la circulation ou pour le forcement de portes de locaux fermés. En raison de son matériel divers, ses autres missions peuvent être très variées allant de l'assèchement de cave ou de locaux inondés, à la protection et au déblaiement en passant par la capture d'animaux.

Un armement polyvalent

VMF

Malgré son faible gabarit, le VMF dispose d'un armement très polyvalent rangé dans les coffres latéraux, un coffre sur toit et la cabine. La particularité du VMF est de disposer, accessibles de part et d'autre du véhicule, de 5 longueurs de vingt mètres de tuyaux de 45 mm de diamètre pliés "à l'américaine" dans un caisson amovible. Ces tuyaux sont directement dévidés par le binôme d'attaque et mis en alimentation par le conducteur sur les deux sorties de 45 mm de la pompe. Ces tuyaux sont accompagnés de chaque côté du véhicule d'une lance à débit variable (LDV) et de son fût mousse.

Les équipements du VMF

  • matériel de sauvetage et de secours à personnes (coffre électro-secours, lot de sauvetage, valise pharmacie, bouteille d'oxygène)
  • matériel de lutte contre l'incendie (tuyaux de 45, de 70 et de 110 mm, LDV, raccords, clefs, extincteurs à CO2 et poudre, 4 ARI et leurs réserves, explosimètre)
  • matériel de forcement, de protection et de déblais (ouvre-porte hydraulique, tronçonneuse, disqueuse à fer, fourche, pelle, balais, rouleaux de polyane, sciure)
  • matériel d'épuisement et d'assèchement (aspirateur à eau électrique de grande capacité, motopompe 60 m3/h, tuyaux d'aspiration semi-rigides)
  • matériel d'éclairage (projecteurs sur trépied, tourets de câbles électriques, groupe électrogène)
  • lot anti-pollution (matériel de colmatage, citerne souple)
  • lot de capture d'animaux (perche, filet, lasso)
  • matériel de balisage (cônes de signalisation, feux à éclats)
  • échelles simple, à 3 plans et à crochets.

Ainsi, le VMF constitue un engin polyvalent à mi-chemin entre le véhicule pour interventions diverses et le fourgon-pompe tonne léger.

La fin du VMF

Les VMF quittent le dispositif opérationnel du SDIS 33 à partir de 2012. Les huit VMF encore en service sont tous désarmés de leurs matériels pour opérations diverses et seuls trois d’entres eux sont rééquipés comme fourgons-pompes tonnes légers (FPTl) pour intervenir en cas d’incendie dans les rues étroites du vieux Bordeaux. Ils sont affectés aux centres de secours de La Benauge, d’Ornano et de Bruges. Les autres véhicules sont réformés. Les interventions diverses sont désormais effectuées par des véhicules tous usages (VTU) et les départs pour feux par des fourgons-pompes tonnes (FPT) armés à quatre ou six sapeurs-pompiers dans tous les centres de secours de la Gironde. La disparition du VMF met fin à ses missions polyvalentes dans les centres qui en disposaient.