Camions et berces d'accompagnement des sapeurs-pompiers de Paris

Dans les prochaines semaines la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris va mettre en service deux nouveaux camions d'accompagnement, les CA 24 et CA 25. C'est l'occasion pour nous de faire le point sur ce fort intéressant engin dont la Brigade a mis 25 exemplaires en départ depuis 1985.

L'arrivée du camion d'accompagnement à la Brigade

Depuis les années 20 le parc matériel d'intervention des sapeurs-pompiers de Paris intègre des autopompes de grande puissance associées à des camions dévidoirs. Ces ensembles de grande puissance (ou EGP) permettent de disposer de la puissance hydraulique nécessaire à l'attaque de grands feux et des longueurs de tuyaux pour aller chercher, parfois loin des sinistres, les quantités d'eau qu'elle nécessite. L'un de ces ensembles, l'ensemble de grande puissance mousse (EGPM), recoit une dotation en liquide émulseur lui permettant de lutter contre les feux d'hydrocarbures. Le couple fourgon-pompe/dévidoir automobile évoluera ensuite vers la grande puissance dévidoir (GPD), qui va regrouper une forte capacité hydraulique et la fonction de dévidoir en un seul engin mais que la Brigade continuera d'utiliser en binôme pour en conserver la puissance d'intervention. Un camion émulseur (CE), transportant des fûts de liquide émulseur, est adjoint au couple GPD si l'utilisation de mousse est requise.

Au début des années 80 la Brigade réévalue ses moyens d'interventions du fait de son implication croissante dans le secours aux victimes. Une première étude concernant l'engin d'intervention du futur (EIF) conduira au premier secours évacuation (PSE). Une seconde étude portant sur l'engin d'appui du futur (EAF) donnera naissance au fourgon d'appui (FA). Ce dernier est un fourgon-pompe, le plus puissant de la Brigade (2000 litres/min, 15 bar), avec réserve d'eau (1 000 litres) et 400 mètres de tuyaux de 110 mm de diamètre, armé à 8 hommes. Il est l'héritier du fourgon GPD.

Un camion d'accompagnement (CA) lui est adjoint de manière à lui apporter un complément de matériels et d'équipements, notamment en longueurs de tuyaux et en réserve de liquide émulseur. Le camion d'accompagnement n'est donc pas un agrès autonome, il intervient en renfort du fourgon d'appui. L'ensemble est dénommé FA-CA par la Brigade. Le premier FA-CA, constitué du FA 1 et CA1, sera mis en départ à la caserne Grenelle dans le 15ème arrondissement de Paris.

Les différents versions

Si la cellule a peu évolué depuis la première mise en départ en 1985 différents châssis ont été utilisés. Trois exemplaires ont été des aménagements à partir de châssis échelles Berliet 770 KB4 de la série 60 (échelles pivotantes immatriculées EPA 60, EPA 62 et EPA 63). A noter que si sept camions d'accompagnement ont été aménagés à partir de châssis Renault M150, trois d'entre-eux l'ont été avec une cabine à toit surélevé et calandre "à moustaches" correspondant à une évolution du contructeur.

Les équipementiers/carrossiers ont été Gruau, Tib, Procar ou Régnault.

Après leur réforme quelques uns des CA ont été réaménagés, comme le CA 5 devenu véhicule d'appui logistique NRBC (VAL 1), le CA 19 devenu camion d'éclairage lourd (CEL 4) ou d'autres devenus camions de transport (SP CT).

Iveco 109.14

CA 1, 2, 3 et 4

Berliet 770 KB4

CA 7, 9 et 11

Renault Midliner S130

CA 5, 6, 8, 10, 12, 13 et 14

Renault Midliner S140

CA 15 et 16

Renault Midliner M150

CA 17, 18, 19, et 20

Renault Midliner M150

CA 21, 22 et 23

Renault Midlum 220

CA 24 et 25


Equipements et matériels

Le camion d'accompagnement est un camion de transport bâché à plateau avec ridelles. A l'avant de ce plateau se trouvent les deux réservoirs conteneurs de 1 000 litres d'émulseur. L'écoulement de l'émulseur s'effectue par le bas des réservoirs reliés par un T permettant une vidange simultanée des deux réservoirs (deux sorties de 50 mm) et évitant ainsi un déséquilibre des charges portées par le châssis. Les réservoirs, en matière synthétique, sont enchassés chacun dans une structure métallique leur permettant d'être chargés et déchargés en maintenance par un chariot élévateur.

Cellule émulseur

Cellule dévidoir et matériels

Motopompe de transvasement

Motopompe volumétrique


A l'arrière les tuyaux sont répartis en deux écheveaux dans deux compartiments orientés vers l'arrière du châssis. Après débâchage arrière du véhicule ces tuyaux sont dévidés en roulant, du sinistre vers le point d'eau, les servants se tenant sur le hayon arrière, rabattu en marchepied, et veillant à amortir la chute au sol des raccords. Après avoir dévidé les lignes de tuyaux nécessaires le camion d'accompagnement revient vers le fourgon d'appui, mettant à sa disposition ses équipements et sa réserve d'émulseur. La pompe volumétrique est alors mise en oeuvre pour injecter en pression le liquide émulseur dans les lignes qui alimentent les agrès producteurs de mousse (lance-mousse, générateur...).

Les camions d'accompagnement sont armés à deux hommes : un chef d'agrès et un sapeur conducteur.

Les camions d'accompagnement CA 24 et CA 25, mis en départ fin 2009, ont été dotés d'un hayon arrière hydraulique facilitant l'embarquement et la dépose de matériels du compartiment arrière. Par ailleurs ils ont été équipés des éléments nécessaires à la transnmission Antarès (adaptation nationale des transmissions aux risques et aux secours) qui permet un accès à la nouvelle infrastructure numérique de communication.

Matériels et équipements embarqués :

Tenue d'approche

  • 1 600 mètres de tuyaux de 110 mm,
  • 2 000 litres de liquide émulseur en deux conteneurs en matière synthétique de 1 000 litres,
  • une motompompe volumétrique émulseur (MPVE), 60 à 120 litres/min, moteur Honda,
  • une motopompe de transvasement (MPT),
  • une lance-canon portable,
  • des pièces hydrauliques et raccords de jonctions...,
  • deux madriers de franchissement,
  • un extincteur à poudre de 6 Kg,
  • deux tenues d'approche.

Les berces

Au début des années 2000 la Brigade met en service des "berces", ou cellules, à titre de test. L'intérêt du concept, déjà largement utilisé par les corps civils, est la polyvalence du porteur (véhicule porte-berce ou VPB) qui charge la berce adaptée en fonction des besoins. Ainsi la Brigade mettra en service des berces chaine de décontamination (BCD), antipollution (BAP), émulseur (BEM)...

Berce d'accompagnement (BA)

Quatre berces d'accompagnement carrossées par Régnault sont mises en service en 2003 et deux en 2005, "immatriculées" BA 101 à BA 106. Leur armement est identique à celui des camions d'accompagnement. Les porteurs sont des Renault Premium 250 et 270 avec un équipement Guima. Lors d'une intervention un porteur achemine la berce d'accompagnement, peut dérouler les lignes de tuyaux en roulant puis dépose au sol la berce grâce à son bras hydraulique.


Echange de partenaire !

Fourgon-pompe tonne (FPT 1)

A partir de 2006 la Brigade s'équipe avec des fourgons-pompes tonnes (FPT) sur châssis Mercedes Atego équipés par Desautel. 15 fourgons de ce type sont actuellement en service. Avec une pompe débitant 2 000 litres/mn à 15 bar ils sont incontestablement les successeurs du fourgon d'appui. Ainsi donc le FA-CA est maintenant contitué d'un FPT et d'un CA mais la désignation FA-CA est conservée. De la même manière la berce d'accompagnement est associée au FPT.


Merci à F92, André ARRU-GALLART, Sylvain BAUZET, Michel NIQUET, Vincent JURIENS, Tracker68... pour nous avoir communiqué photographies et informations pour la réalisation de ce dossier.